Service au publicIl est effarant de voir qu'aujourd'hui ce sont des élus locaux, représentants du Peuple qui les a mis en place, qui détruisent le service public au nom de je ne sais quel intérêt financier ...

Point n'est besoin d'être "gilet jaune" pour contester la diminution - voire la disparition - des services au public que nos impôts financent. Ce droit vaut pour chaque simple citoyen - nous sommes tous des contribuables qui par l'impôt sur le revenu, qui par la taxe foncière ou celles connexes à la taxe d'habitation ... et tous par les taxes liées à nos consommations dont la taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Chaque citoyen à sa mesure
finance les services que la Collectivité
(européenne, nationale, régionale, départementale, inter-communale, communale)
doit lui rendre en retour.

Quand on donne de l'argent à un commerçant ou un artisan, il nous donne un produit ou un service en retour en fonction du prix versé. Plus c'est cher, mieux le produit ou service est sensé être. Et quand il ne l'est pas, on conteste, voire on se fait rembourser et, en tout cas, on quitte ce commerçant ou cet artisan qui nous paraît ne pas être à la hauteur de notre paiement.

Quand on donne de l'argent à une collectivité, la collectivité nous donne en retour un service : des routes, des services sociaux, des allocations naissance, jeunesse, logement, chômage, vieillesse ..., de la lumière dans nos rues, de l'eau dans nos maisons, un assainissement et une collecte des déchets nous garantissant l'hygiène favorisant notre santé ... Cet argent que l'on donne à la collectivité, il doit être affecté prioritairement à un service rendu et accessoirement aux valorisations des structures qui le rendent.

Et, rendons à César ce qui appartient à César, la grande majorité des élus et des fonctionnaires ou assimilés travaillent en ce sens.

Il arrive cependant que des erreurs soient commises et elles doivent être réparées. Les services rendus par toute collectivité doivent en tous cas satisfaire la majorité de la population et ne pas résulter de décisions d'élus ne tenant pas compte de cette dernière.

Le citoyen n'est pas idiot.
Il comprend parfaitement qu'il faille être
attentif à sa dépense individuelle comme collective.
Il ne comprend pas que
certains élus lui imposent une solution ne correspondant pas à ses besoins.

Et c'est pourtant ce qui se passe au niveau de la gestion des déchets ménagers en Dordogne ...

Une minorité d'actifs dynamiques en pleine possession de ses moyens ne juge pas absurde de charger dans son véhicule ses déchets et de les apporter à quelques mètres ou kilomètres de chez elle pour les vider dans des bacs collectifs ... Soit ...

Mais une majorité de Périgordins juge ce système :

  • contraire à l'hygiène 
  • ne répondant pas à la devise nationale - liberté, égalité, fraternité -
  • non conforme aux objectifs de développement durable fixés par l'ensemble des pays réunis dans l'Organisation des Nations Unies (ONU) pour parvenir à un avenir meilleur et plus durable pour tous d'ici 2030.

camion-poubelle

Ils combattent pour que le SMD3 revienne sur sa position technocratique inadaptée - et déjà certains maires ont rejoint ce combat - pour :

  • maintenir un ramassage en porte à porte pour les déchets ménagers et recyclables partout où cela existe ou existait jusqu'à récemment (les bacs marrons et jaunes appartenant au SMD3 n'ont pas été repris et sont donc encore utilisables car déjà pucés) et leur dépôt dans des bornes pour ceux dans l'impossibilité technique de bénéficier de ce service ;
  • abandonner la redevance incitative et maintenir la taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM) avec une part fixe pour la gestion de ce service et une part variable suivant le nombre de levées des bacs marrons (déchets résiduels) - plus on sort son bac, plus on paie, moins on sort son bac, moins on paie ... L'incitation à mieux trier est bien là (cf. la tarification incitative mis en place en Nouvelle Aquitaine par le SIRTOM du pays de Brive)
La cotisation | Sirtom

Sur votre avis d'imposition de taxe foncière figure : - dans la colonne " Taxe ordures ménagères " le montant total de votre taxe - dans l'encadré au bas de la page, une ligne indiquant le montant de la part incitative, c'est à dire votre production réelle d'ordures ménagères de l'année précédente.

http://www.sirtom-region-brive.net

Toutes les collectivités de France sont soumises au même problème de devoir réduire leur part de déchets résiduels sous peine de devoir elles-mêmes payer à l'Etat des redevances d'un montant hors normes.

Mais toutes les collectivités de France n'ont pas choisi de pénaliser le citoyen pour ce faire ... La proposition ci-dessus que formule le collectif des usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne est appliquée dans maintes collectivités alors que la Dordogne a été la 1ère à vouloir appliquer un système contraignant, inégalitaire, anti-hygiènique et contraire à cette volonté d'économies d'énergies à laquelle tous aspirent.

Notre affaire à tous

Résistons ... et, pour 10 €, concrétisons notre combat pour un meilleur service en adhérant à l'association représentant les usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne. Plus nous serons forts, plus nous aurons de chance de faire entendre raison à la direction du SMD3 d'autant que nos cotisations financent un avocat chargé de mettre correctement en forme notre contestation et nos propositions.

Cliquez sur leur lien pour obtenir bulletin d'adhésion et RIB.