baignade interdite

Deux jeunes garçons de 12 ans ont été vus cet après-midi en train de se baigner dans la Dordogne, à sa confluence avec la Couze. Leurs parents savaient, ont-ils dit, qu'ils allaient jouer dans la friche industrielle des moulins du Port.

Ils ont été supris, qui plus est, en train de partir à la découverte d'accessoirs hydrauliques du moulin del Chay.

Quel terrain de jeu fabuleux pour des enfants curieux !

Oui certes ... mais ces "terrains de jeux" n'en sont pas pour les adultes et encore moins pour les enfants.

Ces jeunes garçons sont arrivés par le chemin rural des moulins du port appartenant à la mairie.

Au même moment, un véhicule était stationné dans la rue de la cité Valade, bloquée par des plaques d'amiante justifiant également d'une autre présence sur le site. 

Les propriétaires de ce dernier - SCI DV 24 - n'ont plus accès à la majeure partie de leurs bâtiments depuis 2014, date à partir de laquelle la commune de Couze leur a écrit qu'elle refusait d'entretenir des voieries relevant de sa responsabilité qu'elles soient propriété privée de la commune (chemin rural des moulins du port) ou appartenant au domaine public de la commune (rue de la cité Valade).

Les fermetures qu'ils ont fait fabriquer et installer il y a quelques années ont été vandalisées ; récemment, une porte et un portail ont été volés.

La commune est informée de leur volonté de fermer le site à toutes ses entrées y compris souterraines et pourtant ils en sont encore empêchés à ce jour par la commune qui ne leur permet pas l'accès à leurs biens pour y réaliser ces travaux de sécurisation.

M. Jean-Paul Alloitteau, 1er adjoint, s'est rendu sur les lieux pour faire le point accompagné de M. Jacques Rayne, conseiller municipal ; ils ont rencontré le gérant de la SCI propriétaire du site des moulins du port, Véronique Dubeau-Valade, accompagnée par Mme Annie Monceau, ancien 1er adjoint (mandature 2008-2014).

Il en ressort que les plaques d'amiante seront bien enlevées. Mais quand ?

200906

L'incident de ce jour démontre en tous cas une fois de plus l'urgence qu'il y a à déblayer la rue de la cité Valade et le chemin rural des moulins du port pour  permettre à la fois la venue de secours si nécessaire ainsi que la possibilité pour les propriétaires des moulins du port d'y avoir accès par fourgon pour y apporter tous produits et équipements nécessaires à leur sécurisation.

Cela permet également de dire une fois de plus que l'accès à la friche industrielle est rigoureusement interdit malgré le fait que les panneaux d'alerte et bandes de sécurité y disparaissent au fur et à mesure qu'ils sont installés.

  • Souvenons-nous aussi que tous les incendies qui s'y sont produits ont été allumés par des enfants ou adolescents.
  • Parents, prévenez vos enfants de la dangerosité des lieux ; responsabilisez-les en leur recommandant de ne pas s'y rendre.

Pour mémoire, le procureur de la République a été avisé que la SCI DV 24 était empêchée d'assurer des travaux de sécurisation du site et qu'elle n'était pas en mesure d'y éviter la présence de personnes n'ayant aucune autorisation à s'y retrouver, qui plus est pour y commettre des actes délictueux liés à l'alcool, à des produits illicites ou à des actes d'hygiène qu'il leur est difficile d'assurer dans un logement qualifiable d'indécent.

L'association Couze Solidarités poursuivra son travail engagé dans la création d'un jardin partagé par l'entretien régulier du chemin rural des moulins du port dès lors que la Commune l'aura dégagé, soulageant ainsi le personnel technique communal avec l'accord verbal de M. Jean-Christophe Saint-Martin, maire.