conseil municipal

Ce qui devrait être l'ultime conseil municipal de la mandature s'est tenu le vendredi 12 juin à 20 h 30.

Etaient présents :

  • Aurore Aptel
  • Marie Labonne
  • Jean-Louis Lafage
  • Jean-Paul Lavigné
  • Jacques Rayne
  • Jean-Christophe Saint-Martin
  • Robert Vitrac

Etait excusée :

  • Stéphanie Faure qui avait donné pouvoir à Jean-Christophe Saint-Martin

Etaient excusés :

  • Marie Hamschart
  • Gilles Perronnet

Etait absent :

  • Philippe Franco

Dès l'ouverture de la salle, le maire indique que, en raison de la pandémie du COVID-19, la salle du Conseil Municipal ne peut pas accueillir plus de 13 personnes simultanément.

Le public présent complétant le conseil répondait à ce critère :

  • Patrick Bonnamy
  • Patrick Daguenel
  • Christian Delcel
  • Véronique Dubeau-Valade
  • Jean-Paul Estève
  • Stéphanie Pichot

Ordre du jour

Le compte-rendu de la réunion du 27 février 2020 a été adopté à l'unanimité.

3 délibérations d'ordre administratif étaient à l'ordre du jour qui ont toutes trois été votées à l'unanimité des présents et représentés :

  • l'avancement de grade bien mérité de Claude Moekes et la modification du tableau des effectifs consécutive ;
  • l'octroi d'une prime exceptionnelle COVID-19 de 1.000 € à la secrétaire du maire.

A la grande surprise du Papetier, cette prime a donc été votée à l'unanimité sans que quiconque réclame l'attribution de cette même prime exceptionnelle au prorata du temps passé pour l'ensemble des agents de la collectivité. D'une petite voix, Jean-Christophe Saint-Martin et Jacques Rayne ont néanmoins dit très furtivement leur regret que les collègues de cette secrétaire - des cuisiniers à la secrétaire générale en passant par les agents techniques et de l'agence postale communale - n'y aient pas eu droit aussi ... mais s'en s'abstenir ou voter "contre" !

Questions diverses

Jean-Paul Lavigné souhaite savoir comment et où va se passer l'élection municipale.

Monsieur le Maire dit attendre l'intervention prochaine du Président Macron pour :

  • le savoir
  • décider de re-ouvrir ou non la Mairie et l'Agence Postale Communale.

Il précise toutefois que l'élection se fera dans la salle du conseil municipal à la mairie et qu'il ne s'y tiendra que 13 personnes à la fois.

Le maire a clôturé la séance à 20 h 55 non sans avoir fantasmé sur la supposée réaction de Véronique Dubeau-Valade à sa décision de limiter le nombre de présents dans la salle du conseil à 13 personnes. "Je vous ai vue tiquer" !

De même, il a avoué avoir vécu dans la frayeur de manifestations virulentes au cours de ce conseil et a montré le numéro de téléphone de la Gendarmerie qu'il avait noté sur sa feuille de séance ... au cas où ! Il aurait pré-alerté "les autorités" devant la terrible menace ...

Véronique Dubeau-Valade a dit haut et fort qu'on lui prêtait des pensées et actions qu'elle avait peine à imaginer.

Débats

C'est ainsi que le Tribunal s'est mis en place pour juger la dite Véronique Dubeau-Valade avec, à sa présidence, Christian Delcel qui accusait cette dernière des pires méfaits et réclamait des réponses à ses questions.

Sa seule réponse a été répétée sereinement : "Monsieur, nous sommes en salle de conseil municipal, en conclusion d'une séance du Conseil Municipal et non dans une salle de réunion électorale". 

Au fur et à mesure des attaques auxquelles elle n'a jamais répondu, Véronique Dubeau-Valade a posé son masque en prévenant : "vous m'excuserez de poser mon masque mais je ne veux pas que vous pensiez que je me cache derrrière !" ... les autres intervenants les gardant sur leur propre visage.

Il fut ensuite question de dénonciations : "on" aurait "dénoncé" la présence d'amiante sur le site en travaux du Moulin de Larroque. Jean-Paul Estève a cependant dit que tout était désormais rentré dans l'ordre. Et puis, "Jean-Louis, on s'est expliqué tous les deux".

Mais il y eut aussi un ton de menaces : "vous allez voir ; nous démarrons notre campagne le 15 à minuit ...". 

Des hommes contre une femme ... Voilà la véritable égalité ... Oui, c'était vraiment virulent envers Véronique Dubeau-Valade ... qui semble savoir faire face à l'adversité ... comme un ... homme ?!

Cela avait au moins pour une fois le mérite d'être franc et direct..

Jugement

Au final, après avoir accusé Véronique Dubeau-Valade de dire à tort que le village était moins pimpant aujourd'hui qu'hier, c'est Christian Delcel qui a définitivement clos la séance par un joyeux : "Merci, Jean-Louis pour ces 6 ans".


9 juin 2020

Le prochain conseil municipal se tiendra vendredi 12 juin à 20 h 30*.

Il devrait être a priori le dernier de cette mandature qui n'a hélas pas permis aux nouveaux habitants de connaître un village propre, pimpant, dynamique ainsi que des élus au service de TOUS les habitants sans exception et respectueux de leurs collaborateurs.

Manque de transparence, mensonges, accès interdit à la mairie ...

Alors que toutes les communes de France ont fait des efforts dans le cadre de la pandémie pour assurer une solidarité collective totale par plus de transparence et d'ouverture, l'information municipale reste à ce jour opaque et réservée à une minorité de partisans ...

Des bénévoles ne faisant pas partie de cette cour ont été refusés par l'équipe chargée d'assurer le lien, équipe composée de 3 personnes : les 3 conseillers municipaux apparaissant sur la liste du 2è adjoint ...

L'image même de la Commune est apparue sinistre pendant le confinement, voire encore aujourd'hui alors même que toutes les autres sont déjà re-ouvertes à leurs horaires habituels.

Certains se sont vus interdire par la secrétaire particulière du maire l'entrée à la mairie ... qui est notre maison commune.

L'accès légal à des documents officiels a été refusé à un candidat - ancien maire-adjoint de l'actuelle mandature - alors que l'équipe candidate sortante les avait à disposition.

Des mensonges circulent à profusion pour salir telle ou tel candidat ...

Ils ne sont pas contestés - pire, ils sont parfois relayés - par de nouveaux  habitants croyant sur parole leurs élus sans foi ni loi, cette référence à la loi étant non diffamatoire car pouvant être prouvée sur plusieurs dossiers municipaux ...

46 candidats sur 388 votants au 1er tour pour une gestion de crise inédite et durable

Véronique Dubeau-Valade a à nouveau suggéré une union large pour proposer aux électeurs une équipe apte à gérer collectivement la commune. En vain ...

46 candidats - c'est le record (proportionnel) de la Dordogne - se proposent encore aujourd'hui dont une équipe sortante qui, par sa faiblesse, semble être sous le contrôle de citoyens certes sympathiques, certes engagés avec bonne foi mais néanmoins peu au fait des affaires de la cité alors même qu'une commune et son personnel ne se gèrent ni comme un service d'entreprise, ni comme une société et encore moins comme un simple ménage.

recession

Or, la difficulté à gérer une commune - reconnue aujourd'hui par la plupart des gens de bon sens - va être aggravée par la crise socio-économique qui va atteindre notre pays dès la rentrée et devrait durer au moins jusqu'à 2022, "crise la pire depuis la Grande Dépression des années 1870" peut-on lire dans l'édition du 8 juin de Sud-Ouest.

Parmi ces 46 candidats, figurent d'autres citoyens tout aussi sympathiques, tout aussi engagés, tout aussi de bonne foi et qui ont pris le temps de se former à la gestion communale et à ses problématiques spécifiques.

Quelques conseils ...

Le lecteur ne sera pas surpris des conseils que lui prodigue le Papotier pour le préparer à son vote, vote particulièrement dangereux dans les communes de moins de 1.000 habitants qui offrent des candidatures individuelles.

Dans les communes de plus de 1.000 habitants, le scrutin est proportionnel. La loi leur donne une majorité suffisante pour gérer efficacement la vie collective tout en étant à l'écoute de la ou des oppositions.

La commune vous appartient.

Electeurs de Couze et Saint-Front, donnez-vous la chance d'avoir une commune qui puisse aller à son terme des 6 ans sans démission.

Pensez efficacité pour vous-même, pour l'avenir de vos enfants et de vos patrimoines privé et collectif. La Commune vous appartient.

Votez prioritairement pour les candidats dont vous avez la garantie qu'ils ont capacité à faire vivre et développer votre commune et à s'inscrire dans des partenariats indépendants et institutionnels dont ils maîtrisent les codes et les enjeux.

Votez pour une majorité qui sait accorder sa confiance à l'ensemble de ses collaborateurs sans distinction, qui sait tous les motiver, les encourager, les valoriser. Cette majorité saura vous faire profiter au mieux du couple élus / personnels communaux.

Accordez à ce couple une majorité confortable pour qu'ils puissent avancer ensemble dans la défense de vos intérêts et de ceux de vos enfants.

Votez ensuite en nombre moindre pour ceux aptes à assurer une opposition constructive.

Et puisque la loi vous en donne la possibilité dans notre village de quelques 750 âmes, n'oubliez pas d'apporter votre vote à un(e) à qui vous avez promis de voter pour lui ou elle. Ils trouveront leur place.


 

L'ordre du jour de ce conseil figure sur le site de la mairie :

  • approbation du compte-rendu du conseil municipal du 27 février 2020
  • avancement de grade
  • modification du tableau des effectifs de la commune de Couze et Saint-Front
  • prime exceptionnelle COVID 19
  • questions diverses