"Le Papotier informe" contient des informations brutes concernant seulement la commune de Couze et Saint-Front. Plus encore que pour des sujets divers et variés, la rédaction en est impartiale et aucun commentaire n'y est accepté ; le Papotier informe strictement.
"Le principal fléau de l'humanité n'est pas l'ignorance mais le refus de savoir" (Simone de Beauvoir)


Le 2è tour de l'élection municipale ne se passe pas dans des conditions normales alors même que les candidats devraient tous faire une nouvelle campagne adaptée aux ravages qu'a provoqués la pandémie de la Covid-19.

L'équipe conduite par Véronique Dubeau-Valade a prévu une réunion le vendredi 19 juin à 18 h 30 sous la forme d'une visio-conférence à laquelle tous les Couzots pourront se connecter, occasion pour eux de se retrouver autour d'un apéritif auquel ils pourraient inviter leurs voisins rencontrant des difficultés avec internet.

20200213_185436

Il semble cependant que le Gouvernement envisage la possibilité d'autoriser des réunions publiques auquel cas cette formule serait privilégiée.

La durée de la campagne est très courte, les Couzot(te)s n'ont pas la tête à l'élection … Aussi serait-il bénéfique et pour les candidats, et pour nos concitoyen(ne)s de faire une seule et unique réunion électorale que ce soit en visio-conférence ou en public avec respect des gestes "barrière".

C'est en tous cas ce que Véronique Dubeau-Valade a proposé à Christian Roland et Jean-Christophe Saint-Martin dans une forme bien cadrée de questions-réponses : à chaque question, 3 réponses - celles de chacun des candidats "tête de liste" dans un ordre tiré au sort et, en fin de débat, un temps de 3 minutes accordé à chacun d'eux pour conclusion.

Pour garantir l'équilibre de ce débat, il pourrait être fait appel à un animateur ou journaliste externe à notre commune et à son territoire des Bastides Dordogne-Périgord.

C'est par courriel du 8 juin que cette proposition a été faite par Véronique Dubeau-Valade qui y précise : "Je suis à votre disposition pour en parler de vive voix et, si vous en êtes d'accord, pour peaufiner ensemble les conditions d'une telle réunion publique qui ne pourrait que satisfaire nos concitoyens et montrer que notre intérêt pour Couze dépasse les querelles partisanes."