126141184

Bien des élus n'ont pas pris conscience en temps opportun de la nécessité de prendre toutes précautions afin de réduire les risques de contagion.

Lors d'un entretetien avec Jean-Louis Lafage le samedi 14 mars, Véronique Dubeau-Valade lui avait demandé de prendre des mesures afin d'éviter une sur-population lors du dépouillement des bulletins de vote et notamment de maintenir le public à l'extérieur.

Monsieur le Maire a refusé lui rétorquant qu'à Couze, on avait pour habitude d'accueillir tout le monde. Il a ensuite refusé d'en limiter le nombre en bureau de vote comme le lui a alors demandé son prédecesseur.

Chacun a pu voir que, alors que le fonctionnement du vote lui-même avait été parfaitement organisé - et Véronique Dubeau-Valade en a félicité le maire -, le dépouillement a quant à lui anhilité tous les avantages de l'organisation qui avait été mise en place pour protéger la population et les intervenants..

Hélas, Couze et Saint-Front - à la décharge de son maire - n'a manifestement pas été la seule commune à ne pas prendre suffisamment au sérieux les recommandations préconisées par l'Etat.

Coronavirus : des candidats aux municipales touchés de plein fouet

Le gouvernement a-t-il fauté en maintenant le premier tour des élections municipales ? Malgré les gestes barrières, le gel et les stylos à usage unique, des assesseurs et des présidents de bureau de vote auraient contracté le virus. Mais aussi une candidate à Saint-Fons, près de Lyon. Son équipe de campagne est décimée.

https://www.rtl.fr