La semaine passée, une lettre anonyme présentant des attaques infâmantes et injustifiées envers Véronique Dubeau-Valade l'amenait à signaler le fait à la Gendarmerie.

Aujourd'hui, un courriel comportant une vingtaine de lignes de mensonges et d'attaques beaucoup plus graves et tout aussi injustifiées contre le maire de Couze entre 2008 et 2014, une de ses adjoints et conséquemment l'ensemble du Conseil Municipal a été adressé à 11 personnes au moins. Il est signé.

L'auteur indique avoir voulu la diffuser avant la réunion de fin de campagne du groupe "Un projet pour Couze". 

Les accusations dont sont victimes Véronique Dubeau-Valade et son adjointe sont totalement injustifiées et d'autres faits dénoncés complètement faux. L'accusateur n'est et ne sera jamais en mesure de fournir la moindre preuve de véracité de faits qui n'ont jamais existé.

Récépissé

Plainte a été déposée par Véronique Dubeau-Valade ce jour contre l'auteur de cette diffamation et l'adjoint concerné le fera dans les heures qui viennent.

Déjà la semaine passée, Véronique Dubeau-Valade a demandé que les chefs de file des deux autres groupes de candidats dénoncent eux-aussi publiquement de tels agissements qui affaiblissent la démocratie. Ils ne l'ont pas fait. Elle leur renouvelle ici cette demande d'autant plus justifiée qu'il s'agit aujourd'hui d'une attaque beaucoup plus grave.

Le bien-vivre ensemble commence par le respect, particulièrement le respect des lois dont l'application rend égaux tous les Français.