146300116_3648059208644150_2977108146167656214_oDans le cadre de ses tournées d'information, le SMD 3 sera présent vendredi matin sur le marché de Couze.
Si on peut voir de ci, de là, des appels à venir y vider quelques sacs noirs - ce qu'il ne peut croire -, le Papotier sait quant à lui que ce n'est pas une bonne idée.
Toute information est utile.
Et si débat il y a, il doit se faire dans le respect de tous et dans ce cadre précis, du salarié chargé de répondre à vos questions comme des élus pouvant être sur les lieux, mais surtout pour les producteurs, commerçants et artisans qui se lèvent tôt et viennent pour vous permettre de vous nourrir.
Véronique Dubeau-Valade, référent pour Couze du collectif des usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne sera présente pour compléter votre information dans le respect et la courtoisie.

vendredi 5 février 2021 à 19 h 15
Collecte des déchets > voir le joli petit camion sur le marché de Couze ...
Ainsi, le SMD 3 qui dédaigne les citoyens périgordins considère qu'il n'a pas assez communiqué.

Conséquemment, il lance sur les routes le camion pédagogique qu'il appelle "Sur la route du Zéro Déchet" et qu'il va installer sur les marchés durant le mois de février.

Ce camion, annoncé "conçu comme un outil de communication de proximité, avec différents modules thématiques sur le tri, le compostage, le gaspillage alimentaire, les astuces zéro déchet …" est destiné à sillonner les routes du département et à aller à la rencontre des usagers pour informer, échanger et jouer !

Mais a-t-on envie de jouer avec le SMD3 dont, au cours d'une réunion à Couze, un des animateurs a incité  "les usagers" à faire usage de couches non jetables tout en disant ne pas vouloir lui-même d'enfants parce qu'Européen ????!!!... En gros, d'après sa réponse, on nous avait envoyé un imbécile pour nous encourager à revenir à des pratiques du Moyen-Age !!!

Ne nous prendrait-on pas nous aussi pour des imbéciles ?

L201218 de SMD3 phrases clése Papotier vous prouve que si ... avec ces extraits du courrier qu'a adressé en réponse à Véronique Dubeau-Valade le président du SMD3, Pascal Protano ...

Mais le SMD3 n'est pas le seul à nous prendre pour des imbéciles ...

Taxe ou redevance ?
Cette évolution est nécessaire pour répondre aux objectifs de la loi de transition énergétique, elle est nécessaire tant sur le plan environnemental que financier puisqu'il s'agit de réduire de moitié les déchets qui partent à l'enfouissement et maîtriser une fiscalité galopante (TGAP sur chaque tonne enfouie) qui va représenter des millions d'euros de fiscalité supplémentaire chaque année qui vont peser sur le budget de la collectivité et le portefeuille de nos concitoyens si nous ne faisons rien.

C'est un fait. La Dordogne a préféré cacher les déchets plutôt que les incinérer. La Dordogne pollue nos terres pendant que d'autres collectivités ont fait le choix de les incinérer et de créer ainsi des systèmes de chauffage collectif.

C'est un fait. Continuer à enfouir les déchets, c'est continuer à être taxé par l'Etat comme mauvais gestionnaire et c'est continuer à faire supporter le coût d'une mauvaise décision d'élus par les citoyens.

C'est aujourd'hui faire supporter par le citoyen un coût raisonné par des élus à travers une taxe d'enlèvement des ordures ménagères (TEOM), une taxe qui peut devenir TEOMI (TEOM incitative).

Cela risque demain, si le SMD3 se vend à une entreprise de l'environnement type Suez ou Veolia, faire supporter au citoyen un coût réel majoré de bénéfices à travers une REOMI (Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères Incitative).

C'est la première raison pour laquelle les Périgordins - refusant l'abandon des services publics - doivent s'opposer au principe de la redevance incitative qui n'est pas une taxe mais la facturation d'un service.

Responsabilité des élus
Ce choix n'a pas été fait par hasard et sans consultation. Il est le fruit d'études menées depuis 2016, d'échanges avec les élus en comité syndical ainsi qu'au sein des assemblées sectorielles.

Par ces mots, le nouveau président du SMD3 - rappelons qu'il a été élu fin 2020 - reconnaît qu'il n'y a pas eu de consultation de la population. Seuls les élus du comité syndical du SMD 3 et les représentants des communes dans ses représentations locales ont été consultés.

Et quand on sait que la majorité de ces élus est de sexe masculin et qu'ils laissent probablement la gestion de leur maison à leurs épouses, on comprend qu'ils n'ont pas été particuièrement virulents pour empêcher la prise de décision que nous connaissons aujourd'hui.

Il est fort probable que si ces assemblées avaient eu en leur sein des femmes, quelques personnes à mobilité réduite ou ayant à domicile des personnes dépendantes, une telle décision n'aurait pas été prise.

Protection de l'environnement, hygiène, salubrité
et coûts

Enfin, ces points d'apport volontaire permettent de collecter en un seul point l'équivalent d'environ 50 foyers, ce qui signifie moins de passage de nos camions dans chaque rue (baisse des nuisances sonores pour les usagers, réduction de notre empreinte carbone et réduction des coûts de transport).

Il est effarant de lire encore aujourd'hui le mot "volontaire" tant on voit d'"usagers mécontents de la collecte des déchets en Dordogne". C'est vraiment manquer de respect pour le citoyen que de continuer à utiliser un tel vocable.

On apprend en tous cas qu'une borne de collecte se substitue à 50 bacs vidés auparavant par 1 seul camion adapté et manipulé par un personnel formé, qualifié et rémunéré pour ce faire.

Désormais, ce sont 50 voitures destinées à un usage particulier et privé - donc non adaptées - qui doivent être conduites vers une borne où des personnes ni équipées, ni formées à la manipulation de détritus de tous ordres génèrent contre leur volonté nuisances sanitaires et olfactives, accroissent notre empreinte carbone et les coûts de transport des familles.

Qui plus est, les personnels communaux doivent désormais assurer l'entretien des pourtours de bacs. Ils ne sont pas formés pour ce faire et ce coût supplémentaire - non inclus dans la redevance incitative - est à la charge des communes qui, un jour ou l'autre, le répercuteront sur le contribuable.

Où est donc la protection de l'environnement ? Que devient l'hygiène que nos anciens ont progressivement mise en place à partir de la fin du XIXè siècle pour assurer salubrité et santé aux populations ? Où est la baisse de coût si ce n'est pour le seul SMD3 et ses agrandissements de locaux ?

Sens de l'esthétisme, protection du patrimoine et
responsabilité du maire de Couze et Saint-Front

Votre point de vue sur leur esthétisme est tout à fait personnel. Je ne pense pas que les bacs collectifs ou individuels sortis dans les rues soient bien plus agréables à l'oeil et je précise que des bornes enterrées sont installées dès lors que nous devons réaliser une installation sur un site rentrant dans le périmètre des ABF (Architectes des Bâtiments de France).

Il apparaît là que l'adjoint en charge de l'installaton des points d'apport (non)volontaire sous la précédente mandature n'a pas su indiquer au SMD 3 que l'entièreté du village de Couze et les alentours de Saint-Front figurent dans une zone protégée au titre des monuments historiques. Car si bien des maires de jolies communes voisines ont su exiger que les bornes y soient semi-enterrées, tel n'a pas été le cas à Couze.

Devenu maire, Jean-Christophe Saint-Martin a indiqué être opposé à l'abandon de la collecte en porte à porte et a, semble-t-il, chargé son 1er adjoint de suivre ce délicat dossier. L'un comme l'autre ont-ils assisté à la réunion qui s'est tenue récemment au Bugue entre le président du SMD3 et des maires de notre territoire opposés à l'obligation d'apporter systèmatiquement ses déchets à des points d'apport collectifs et à la REOMI ? Le site de la commune ne donne pas une telle information.

Rendez-vous sur le marché de Couze
vendredi 19 février


Les animateurs du SMD 3 feront tout leur possible pour vous convaincre qu'il est bien mieux d'aller porter vous-mêmes vos déchets et ceux de vos voisins vulnérables ici ou là, dans des bornes embellissant notre patrimoine. Ils vous jureront aussi que payer une redevance incitative au forfait avec des surplus en fin d'année est bien moins couteux qu'une taxe d'ordures ménagères incitative calculée en fonction du nombre de levées des bacs devant votre porte !

Le Papotier quant à lui sait que le tri - déjà bien fait depuis des années grâce à l'agenda 21 couzot - peut être encore amélioré chez soi, qu'il est abasourdi de voir les rats pululler dans notre village aux conditions humides, qu'il vaut mieux des élus communaux ou inter-communaux fixant une taxe d'enlèvement des ordures ménagères qu'un service extérieur facturant une redevance, qu'il est plus confortable et plus hygiènique de bénéficier d'un ramassage en porte à porte partout où cela est possible ...

Il ira pour autant voir le joli petit camion ...
 146422635_3648059195310818_750819760866731086_o