Info ou intox rose

Il existe des règles en période pré-électorale, règles qui ont été affinées depuis les dernières élections municipales de mars 2014. C'est ainsi que la loi n° 2017-1339 du 15 septembre 2017 pour la confiance dans la vie politique renforce les sanctions financières et pénales en cas de violation des règles en période préélectorale.

Plusieurs jurisprudences ont affiné cette réglementation, notamment en ce qui concerne les réseaux socio-numériques et une nouvelle loi - #2018-1202 du 22 décembre 2018 – lutte contre la manipulation de l'information et la diffusion de fausses nouvelles en période pré-électorale. Autant dire que le Papotier, très attentif à ses écrits, n'affirme aucune vérité qu'il ne soit en mesure de prouver.

En tout état de cause, c'est ainsi que 6 mois avant l'élection, soit à partir du 1er septembre 2019, il est interdit aux équipes sortantes de faire la promotion de leurs réalisations et/ou de leur gestion.

Les conseils en communication et en stratégie de Jean-Louis Lafage – les mêmes qu'en 2012 et 2014 - ont donc rédigé un bulletin municipal qui donne en lecture aux Couzot(te)s 5 jours avant la date fatidique "le mot du maire".

Les19 lignes qui le composent n'auraient pas pu être diffusées la semaine prochaine.

La désinformation, les fausses informations et les attaques à peine voilées envers ma personne – même si mon nom n'est à aucun moment cité – sont telles que je me vois dans l'obligation d'y répondre dans les jours prochains.

Ce sera ma seule et unique intervention en ce sens (sauf à ce que les limites de la bienséance soient à nouveau dépassées). Contrairement aux années passées, je démentirai par contre systématiquement tout propos mensonger et je laisserai la sagesse de nos concitoyen(ne)s faire la part des choses entre fantasmes et réalités.

Véronique Dubeau-Valade -