conseil municipal

Il se tenait ce soir, vendredi 5 avril 2019 à 20 h 30 en mairie sur l'ordre du jour suivant :

OdJ

La séance du Conseil Municipal qui traite du budget est la plus importante de l'année. Elle donne généralement lieu à explications, ne serait-ce que pour le public qui assiste en silence à la réunion et qui vient pour comprendre la stratégie de la commune dans laquelle il vit.

Or, à Couze ..., le record de rapidité a été battu pour une séance de conseil municipal : elle a été ouverte à 20 h 30 et a été clôturée après quelques questions diverses et bavardages entre élus à 21 h 15 !

Ils étaient 7 présents (Jean-Louis Lafage, Jean-Christophe Saint-Martin, Gilles Perronnet, Aurore Aptel, Robert Vitrac, Stéphanie Faure et Jean-Paul Lavigné) ; Marie Hamschart avait donné pouvoir à Jean-Louis Lafage. Jacques Rayne et Marie Labonne étaient excusés pour raison de santé.

Cette dernière, 1er adjoint en charge des affaires financières - à qui le Papotier souhaite sincèrement un prompt rétablissement - était absente et ses collègues avaient quelques difficultés à présenter le budget - "ce qui se conçoit bien s'énonce clairement ...", le 2è adjoint - Jean-Christophe Saint-Martin - tentant pourtant d'aider son maire tant bien que mal mais sans manifestement être plus éclairé ...

TaxesDes taux d'imposition rémunérateurs

Après l'approbation du compte rendu du conseil municipal du 28 février 2019,ce sont les taux d'imposition des taxes qui ont été présentées par Stéphanie Faure :

  • 9,80 % pour la taxe d'habitation ;
  • 22,64 % pour la taxe sur le foncier bâti ;
  • 72,63 % pour la taxe sur le foncier non bâti,

générant des ressources pour un peu plus de 330.000 €.

Des subventions aux associations stables

Loi de 1901

Le vote de la subvention au Comité des Fêtes a donné lieu à une situation ubuesque. Alors que Robert Vitrac, vice-président du cette association, aurait dû ne pas prendre part au vote, il s'est abstenu tout comme Jean-Paul Lavigné qui y serait quant à lui simple membre actif. Le maire s'est joint à eux ... pour ensuite dire qu'il n'avait aucune fonction au sein du Comité des Fêtes ! Ses subventions ont néanmoins été votées sans aucune difficulté.

Le maire s'est également plaint que 2 associations ne l'aient pas invité à leur assemblée générale.

Amicale Laïque : 0 €
Comité des Fêtes : 900 €
Comité des Fêtes pour le 13 juillet : 300 €
Couze Initiatives  900 €
Pétanque : 150 €
Tennis : 250 €
Les Copains d'abord : 150 €
Chasse : 270 €
Roseau lindois : 100 €
Club Fraternité : 50 €
A. P. E. : 450 €
Foyer Socio-Educatif (31 collégiens) : 310 €
Croix Rouge Française : 50 €
Secours Populaire : 100 €
Secours catholique : 100 €
Resto du coeur : 100 €
Papillons blancs : 100 €
FNATH : 50 €
Sainte-Croix des Papetiers : 50 €
Pesqueyroux : 50 €
Souvenir français : 50 €
Cerader : 50 €
FNACA : 100 €
UNADIF : 30 €

Un budget mystérieux pour le public

BudgetMalgré les cafouillages dans sa présentation qui l'ont rendue malheureusement incompréhensible par le public, il ressort un budget à l'équilibre de 1.294.142,85 € (et non mille deux cent quatre vingt quatorze comme s'est acharné à le présenter le maire) réparti entre :

  • 801.157,41 € pour le budget de fonctionnement
  • 482.985,44 € pour le budget d'investissement 

De l'influence d'EDF sur la gestion communale

EDFA la question de savoir si la commune est prête à faire des économies en matière d'électricité, la réponse est non pour MM. Jean-Louis Lafage et Gilles Perronnet, respectivement retraité et salarié d'EDF.

Et ils obtiennent gain de cause : la commune n'adhèrera pas au groupe d'achat mis en place par le SDE 24 pour permettre aux communes de bénéficier de conditions avantageuses car ils souhaitent privilégier le fournisseur "historique" ...

Aurore Aptel, Stéphanie Faure et Jean-Paul Lavigné s'abstiennent mais votent "contre" Jean-Louis Lafage, Jean-Christophe Saint-Martin, Gilles Perronnet, Robert Vitrac et Marie Hamschart via son pouvoir au maire.

GDF

La réponse est plus ambigüe pour le gaz. Il est difficile de comprendre les propos des élus qui parlent de demande de renseignements sur la consommation communale qui ne serait pas adaptée. La délibération ne concernerait pas la fourniture de gaz naturel mais l'étude que ferait (on imagine car cela n'est ni noté sur l'ordre du jour, ni dit en cours de débat) le SDE 24 pour connaître la consommation de la commune afin de lui proposer un tarif adapté ...

Au final, la délibération est rejetée ..., les votes "contre" et abstentions étant difficiles à déterminer tant le sujet fut confus

Quand la commune fait la promotion d'Axa

Axa

Même confusion sur le débat autour d'une mutuelle communale ... Jean-Paul Lavigné soulèvera "le lièvre" le premier en demandant si d'autres compagnies ont été sollicitées. La réponse est négative : Jean-Christophe Saint-Martin précise qu'en fait, la commune a été sollicitée par un représentant d'AXA qui vivrait dans le village sous-entendant ainsi qu'on cherche à faire plaisir à cette personne sans se poser d'autres questions ...

AXA proposerait une convention par laquelle le groupe d'assurance démarcherait la population en se prévalant du soutien officiel de la commune. Cela donnerait droit à des conditions particulières pour les habitants ..., ce qui part de ce qu'on appelle communément "un bon sentiment" ...

Les compagnies d'assurance tenteraient ainsi de réagir aux mutuelles du type de celle mise en place par Couze Initiatives dans le cadre d'un groupement d'achats ... 

Il semblerait que cette délibération ait été rejetée ...

L'union fait la force ...

et la commune renouvelle son adhésion à l'Union des Maires de la Dordogne pour 162,14 € et à l'Association des Maires Ruraux de la Dordogne pour 100 €. 

AMF AMRF 

Il est alors 21 h 10 et le maire s'apprête à clôturer la séance quand il propose la parole à ses élus ... mais point de questions diverses à débattre ... La séance est donc annoncée clôturée à 21 h 15.