Josy-Fleurs-1

La vie ne l'avait pas épargné ...

Perdre enfant un père dans des conditions dramatiques - René Versanne, victime de la barbarie nazie que Couze honore chaque année le 8 août et dont une rue porte le nom -, perdre ensuite un fils et une petite-fille ne rendent pas un homme heureux. Claude Versanne avait pourtant toujours le sourire aux lèvres et la gentillesse au coeur.

Les conséquences d'un hématome cérébral qui l'avait fortement affaibli ont eu raison de sa vie : il nous a quittés cette semaine.

Le Papotier a une pensée toute particulière pour sa soeur Eliette et présente ses condoléances à sa fille Catherine et à toute sa famille.