Les explications fournies par le maire Jean-Louis Lafage pendant les réunions du Conseil Municipal amènent les Couzots à se poser bien des questions sur ce projet.

Mairie-école

Ce projet est annoncé à 300.000 €, ce qui représente une somme considérable pour une commune de la taille de Couze si le financement n'en est pas majoritairement assuré par des participations externes et subventions diverses.

Or, les réponses apportées par le maire sur les financements prévisibles laissent supposer que le budget 2016 n'a pas été construit de manière sincère tant les subventions annoncées oralement semblent manquer à l'appel ou être minorées par rapport à leur annonce comme cela a été avéré lors du dernier conseil municipal.

Peut-on ainsi imaginer que
la Commune emprunte la totalité des travaux qu'elle prévoit
à savoir 300.000 € ?

Quelle serait alors la conséquence sur les charges fiscales des contribuables de Couze et Saint-Front ?

L'appel d'offres qu'on peut lire sur le site de l'Agence Technique Départementale (ATD 24) - dont les compétences et les collaborateurs, sous la responsabilité de Bertrand Boisserie, directeur général des services et Estelle Lachaud qui semble le seconder, sont remarquables - précise un élément essentiel : 

le projet concerne
la mairie et
seulement l'école élémentaire.

Quid de l'école maternelle qui disparaît ?

Est-il absolument urgent de refaire la mairie ?

Est-il absolument urgent de refaire l'école élémentaire ?

Ces questions ne se poseraient pas si les finances des collectivités territoriales étaient généreuses (ce qui n'est pas le cas aujourd'hui) et si les multiples couches des réformes territoriales récentes ne mettaient à mal l'avenir des communes rurales et de leurs écoles.

De plus, parler d'accessibilité aux personnes à mobilité réduite n'a pas de sens sur ce dossier, l'ensemble des classes étant en rez-de-chaussée et les locaux de la mairie bénéficiant déjà de cet accès. Ces mesures ne sont nécessitées que par l'extension des locaux que prévoit le Conseil Municipal.

N'aurait-il pas été plus sage de maîtriser d'abord l'avenir de l'école et de la commune avant d'engager un projet de cette ampleur ?

N'aurait-il pas été plus sage

  • de réaliser les travaux urgents (lutte contre les termites et autres insectes xylophages) qui étaient budgétisés et prévus à être réalisés en 2014 ;
  • et de mettre son énergie au profit du renforcement de la position de la commune dans son environnement territorial ?

Il était prévu par l'équipe municipale précédente un investissement prioritaire qui n'aurait pas dépassé 200.000 € et était à caractère productif : transformer le presbytère, bâtisse de qualité, en 3 appartements permettant de loger :

  • 1 personne à mobilité réduite (personne âgée ou souffrant d'un handicap)
  • 2 familles dont les enfants auraient été inscrits à l'école communale
  • les 3 ménages générant des ressources fiscales (taxes d'habitation) et locatives payant l'emprunt complémentaire aux financements aidés
  • tout en contribuant à l'harmonie sociale du village.Superman

Mais Monsieur le Maire "veut" - c'est lui qui l'exprime ainsi publiquement - laisser une trace de son passage à la Mairie en réaménageant les locaux de la Mairie et de l'Ecole. Il ne manquerait plus qu'il veuille aussi laisser son nom au frontispice de l'école !

Devant le risque que cet engagement représente en termes de coûts, il serait utile que les Couzots demandent des comptes avant que le projet ne démarre et sachent quelles en seront les conséquences sur leur feuille d'impôt ...