SO 150806 Sauver les brigadesPhilippe Ducêne, maire de Sainte-Alvère et past-président des maires ruraux de la Dordogne, a diffusé hier une lettre ouverte à Germinal Peiro reprochant au président du Conseil Départemental de ne pas réagir aux fermetures programmées de 4 gendarmeries dont celles du Buisson de Cadouin et de Monpazier.

"Par votre inaction face à cette mesure grave et ... votre appui à sa mise en oeuvre, voius soutenez donc une étape de plus dans le désertification de nos campagnes au moment où notre pays est en guerre contre le terrorisme, où les apprentis djihadistes peuvent se cacher n'importe où et où la sécurité préoccupe nos concitoyens" écrit Philippe Ducêne.

"Fermer, entre autre, le chef-lieu de brigade du Buisson paraît irréaliste" alerte Jean-Marc Gouin, maire de cette commune qui représente "la deuxième densité de population après Lalinde et la plus importante de la communauté de brigade actuelle".

On ne peut que sourire - à défaut de s'offusquer - des propos de Germinal Peiro en réponse. Il est d'après lui en effet "faux que l'état se désengage".

Et que dire du représentant de l'Etat en la personne du colonel Antoine Brèart de Boisanger, patron du groupement départemental de gendarerie, qui ose dire qu'il s'agit "là de défendre une logique d'optimisation : passer moins de temps sur les routes à se rendre d'une brigade à l'autre afin de former les équipes pour le passer à patrouiller" ...

L'Etat se moque véritablement des territoires ruraux ... Le Papotier ose le dire et l'écrire.

Citoyens, citoyennes des Bastides Dordogne-Périgord

signez la pétition mise en ligne sur le site change.org

manifestez lundi 17 août à 11 h devant la gendarmerie de Sainte-Alvère

Ce faisant vous ne défendrez pas une gendarmerie, vous défendrez votre sécurité, vous défendrez vos services publics, vous défendrez votre campagne où il fait si bon vivre ...