ConcordiaConcordia est une association à but non lucratif, née en 1950 suite à la Seconde Guerre Mondiale d'une volonté de jeunes anglais, allemands et français de faire renaître les valeurs de tolérance, de paix à travers un chantier international de bénévoles.

Aujourd’hui encore, Concordia œuvre à défendre ses valeurs via plus de 60 ans d’expérience dans l’organisation d’échanges internationaux, que ce soit dans le cadre de volontariat à court terme (les chantiers) ou de volontariat à moyen ou long terme.

Les projets que Concordia propose ont pour objectif premier de favoriser les échanges intergénérationnels et interculturels mais aussi de promouvoir d’autres formes d’apprentissage. Concordia s’inscrit dans les valeurs de l’éducation populaire.

Outre son siège national à Paris, Concordia est représentée en région par 9 délégations : Aquitaine, Auvergne, Bretagne, Ile-de-France, Picardie - Nord-Pas-de-Calais, Midi - Pyrénées, Normandie - Maine, Rhône-Alpes et Sud-Est.

Le Papotier apprend qu'un chantier est prévu cet été à Couze pour nettoyer manuellement la rivière et ses berges.

Notre commune est présentée aux candidats comme un village papetier typique du Périgord, qui compte de nombreux moulins, situé au bord de la Dordogne et traversé par la rivière la Couze. Le projet de ce chantier est de valoriser le patrimoine naturel du village et de lutter contre les inondations en contribuant au nettoyage de la rivière et à l'entretien de ses berges.

Participer à ce travail se fait en échange de la rencontre entre la population locale et les volontaires internationaux, l'hébergement étant sous tente et les conditions de vie sommaires.

Les jeunes sont priés de s'équiper d'un sac de couchage, de vêtements de travail, de chaussures de sport et de vêtements chauds.  Le travail étant physique et souvent les pieds dans l'eau, il faut apporter bottes ou chaussures pour des activités aquatiques.

Et ... puisque nous ne sommes ni en France, ni en Occitanie,mais à Couze ..., la langue du chantier sera ... l'anglais !

*****

Cette nouvelle amène plusieurs réflexions :

  • un tel projet avait été soumis par Véronique Dubeau-Valade au Conseil Municipal en 2009 pour nettoyer la maison Jardel et son environnement. Elle n'avait pas obtenu l'accord de son équipe qui y voyait une responsabilité majeure vis-à-vis de jeunes tant de la part de la commune que des Couzots bénévoles qui auraient pu participer à l'encadrement. De plus, les élus étaient gênés de ne pouvoir proposer que des conditions de vie sommaires.
  • où sera logée la quinzaine de bénévoles et quels seront leurs tuteurs locaux ?
  • on ne sait pas à ce jour qui est l'interlocuteur de Concordia sur ce chantier : riverain privé, commune, RVPB, le Roseau Lindois ?
  • or, le lit de la Couze comme ses berges est propriété privée des riverains dont, en partie, la Commune. Cela participe à son patrimoine privé (en opposition au domaine public) au même titre que les chemins ruraux.
  • Il faut obtenir l'accord de tous les propriétaires riverains concernés pour pouvoir intervenir sur leur propriété privée, leur responsabilité étant engagée.
  • ...

Affaire à suivre ...