Couze-5746 BDEn juillet 2013, le photographe Bernard Dupuy était séduit par cette oeuvre de Cornelia Konrads et offrait son image au papotier. C'est le souvenir d'une formidable aventure avec une artiste de notoriété internationale qui avait été séduite par Couze et son patrimoine bâti.

De par sa notoriété, cette oeuvre a fait venir de nombreux curieux et amateurs d'art contemporain autour des moulins de Couze, les faisant découvrir et participant ainsi au développement économique de notre territoire.

Née en 1957 à Wuppertal, Cornelia Konrads vit et travaille à Barsinghausen en Allemagne. Elle a étudié la philosophie et les sciences culturelles.

Cornelia Konrads développe d’impressionnantes installations in situ, dans les espaces publics, les parcs de sculpture et les jardins privés. Permanentes ou éphémères, elles peuvent être qualifiées de Land Art. Depuis 1998, elle mène différents projets à l’étranger, notamment en Allemagne, en France ("Le mur", Saint Pierre en Chartreuse, 2006 ; Domaine du Rayol, Jardin des Méditerranées, 2014), aux Pays-Bas, en Belgique, en Italie, en Suède ("Moment of decision", Winter Biennale Lulea, 2003) aux Etats-Unis ("Knotty stilts", Bakersfield), au Canada ("Stone pile", Toronto, 2013, commande privée), en Afrique du Sud ("Walkaway", 2e Biennale Internationale du Land Art, Plettenberg Bay, 2013), en Australie ("Billabong memory", 2005), en Corée du Sud ("Pile of wishes", Geumgang Nature Art Biennial, Gongju, 2004), à Taïwan, au Japon ("Floating surface", Ascention, Oawayama Sculpturepark, Kamiyama, 2005)… Elle participe en 2014 à un programme d’artiste en résidence à Rikuzentakata (Préfecture d’Iwate, Japon). 

Elle a publié plusieurs ouvrages parmi lesquels : « Places/Cornelia Konrads », Ed. Freiburg, Br. : Modo-Verl, 2007 ; « In situ. Cornelia Konrads », Site Specific Sculpture 2007-2011, 2012.

Les amoureux de son art qui programment une visite des châteaux de la Loire pourront retrouver sa poésie du 4 avril au 1er novembre 2015 dans le parc historique du Domaine de Chaumont-sur-Loire.

Annie Wolff et les Rives de l'Art nous feront découvrir d'autres oeuvres contemporaines l'été prochain au cours d'Ephémères 2015.

 jean-luc-bichaud-c3a0-couze-st-front-ephemeres-2009-1

Nous aurons ainsi le plaisir de retrouver Jean-Luc Bichaud qui nous avait enchantés avec son installation au Moulin de la Rouzique à Couze : "Apporter de l'eau au moulin". Il s'installera cet été au moulin de la Guillou à Lalinde pour un projet intitulé "juste ... attendre et voir".

L'artiste plasticienne Victoria Klotz, spécialiste des installations animalières, sera présente à Saint-Capraise de Lalinde au barrage de Tuillières pour un "dialogue avec l'animal sauvage".

Après le bassin des Tuileries à Paris et les canaux d’Amsterdam, Vincent Olinet posera avec délicatesse son projet "entre rêve et désillusion ..." sur l’eau du lac de Lanquais, au pied du château.

Ephémères 2015