août 1944

Le maquis s'active autour de Monbazillac. Dans la côte, leur camion tombe en panne …

Les acteurs de ce drame se rendent à Couze, chez Etienne Valade, à qui ils demandent de leur prêter un camion. René Versannes, chauffeur dans l'entreprise de ce dernier, se propose pour le conduire mais … après-demain, car demain il est déjà occupé …

8 août 1944

René Versannes conduit le camion qui remorque celui tombé en panne deux jours auparavant et qui a, sans aucun doute, suscité la curiosité de l'ennemi.

C'est alors qu'une colonne allemande monte la côte pour les combattre.

Innocentio Fernandez – "Néné" ou "100 kilo" pour les anciens – fait le choix de fuir au sud. Son frère Thomas, un adolescent et le jeune père de famille René Versannes optent pour le nord.

Gérard David veut suivre son ami Néné … Hélas, sa canadienne se prend dans le levier de vitesse ; il est bloqué. D'un regard, il fait comprendre à "100 kilo" qu'il sait être pris au piège. Alors, il tirera sur la colonne allemande jusqu'à ce qu'à son tour ce soit fini pour lui – terrible souvenir pour Innocentio Fernandez qui a raconté cet épisode de sa vie à Véronique Dubeau-Valade. Gérard David meurt à Monbazillac et une stèle lui rend hommage ainsi qu'à d'autres camarades tombés avec lui sur les lieux.

Pendant ce temps-là, Thomas Fernandez et René Versannes sont pris par les Allemands qui leur feront traverser Bergerac mains sur la nuque. Thomas, un gamin, crie aux gens dans la rue : "aidez-moi, aidez-moi … Ils vont nous tuer" … Mais qui aurait pu alors les sortir de ce purgatoire … avant l'enfer, au bout des Vergnes, où on leur fait creuser un trou … dont on imagine le but funèbre.

La vie de Thomas Fernandez et René Versannes ainsi que d'autres de leurs camarades maquisards s'est terminée là, à Bergerac, au bout des Vergnes.

8 août 2014, 70 ans déjà ...

Tous les ans, la commune de Couze et Saint-Front organise une célébration en souvenir de ces 3 héroïques Couzots et de leurs amis.

70 ans déjà ont passé …

Véronique Dubeau-Valade, dont la famille est particulièrement concernée par ce drame, invite tous les Couzots à s'associer aux familles de René Versannes, Thomas Fernandez et Gérard David et à se retrouver devants les stèles :

-   à 9 h 45 au bout des Vergnes, rue Paul Bousquet à Bergerac ;

-   à 10 h 30 près du cimetière à Monbazillac.

La commune invite également tous les Couzots à la cérémonie collective devant le monument aux morts, place Charles de Gaulle à 11 h 30.

A l'heure où l'on entend encore parler de guerres partout dans le monde, honorons nos trois héroïques Couzots dont 3 rues du Maury-Bas portent le nom en hommage à leur action. Leur sacrifice et celui de nombreux résistants d'alors a amené progressivement Allemands et Français à enfin se comprendre pour construire une Europe pacifiée.

Tel était l'article paru le 6 août 2014 sur "Le papotier"  ...

René Versannes, Thomas Fernandez, Gérard David : 70 ans déjà - Le papotier des Bastides Dordogne-Périgord

Le maquis s'active autour de Monbazillac. Dans la côte, leur camion tombe en panne ... Les acteurs de ce drame se rendent à Couze, chez Etienne Valade, à qui ils demandent de leur prêter un camion. René Versannes, chauffeur dans l'entreprise de ce dernier, se propose pour le conduire mais ...

http://www.couzeetsaintfront.eu

8 août 2015, un an après ...

Comme tous les ans, le maire de Couze et Saint-Front a invité les communes et les familles concernées ainsi que quelques autres citoyens à participer aux cérémonies d'hommage à René Versannes, Gérard David et Thomas Fernandez à Bergerac, Monbazillac et Couze le 8 août. Et comme cela arrive parfois lorsqu'on lance des invitations, il a malencontreusement oublié Serge et Véronique Dubeau-Valade.

Véronique Dubeau-Valade demande alors au secrétariat qu'on lui précise les horaires de la cérémonie et informe par courtoisie M. Jean-Louis Lafage, maire de Couze, qu'elle y représentera - comme tous les ans avec son époux - la famille Valade et qu'elle remettra à cette occasion un bouquet sur les stèles de Bergerac et Monbazillac en hommage aux trois Couzots - dont un salarié de la famille - ayant été pris par les Allemands avec un camion de l'entreprise Valade. Elle souhaite apporter un peu d'émotion chaleureuse à cette triste cérémonie en y prononçant quelques mots de souvenirs et hommage à cette occasion. Les familles David, Fernandez et Versannes savent en effet combien cette cérémonie revêt un caractère particulier pour elle. 

Les cérémonies de commémoration de faits de guerre ou de résistance doivent dépasser les clivages politiques et Véronique Dubeau-Valade, en participant à cet hommage qui pour elle revêt ce caractère familial si particulier, n'a pas imaginé une seconde que son intervention à Bergerac et Monbazillac (et non à Couze) puisse poser un quelconque problème. 
  • Force est de constater hélas que que la commune de Couze et Saint-Front n'est pas favorable à la participation à ces cérémonies de la famille Valade  à qui on dénie "la légitimité" d'être partie prenante active à cet hommage en tant que telle.
  • Une cérémonie d'hommage et de souvenir ne doit pas se transformer en combat politicien et telle n'est pas, n'a jamais été et ne sera jamais la volonté de Véronique Dubeau-Valade.
  • Que chacun comprenne en lisant ces mots que Serge et Véronique Dubeau-Valade respecteront - pour les familles David, Fernandez, Versannes et Valade qui ont toutes souffert de cet atroce fait de résistance - la volonté du maire de Couze qui demande "la discrétion" et "l'anonymat". Serge et Véronique Dubeau-Valade se recueilleront donc comme tous les ans et assureront une minute de silence à 9 h 45 et 10 h 30 dans le lieu-même d'où sont partis le camion tragique et son héroïque chauffeur, René Versannes.
  • Que les familles David, Fernandez et Versannes sachent bien les pensées de Rosette, Serge et Véronique à leurs côtés le 8 août 2015.
Le Papotier vous précise le programme de cette cérémonie :
9 h 45 : Bergerac - stèle au bout des Vergnes
10 h 30 : Monbazillac - stèle près du cimetière
11 h 30 : Couze et Saint-Front - monument aux morts
*
***
*
Véronique Dubeau-Valade tenait à faire connaître les raisons de sa 1ère absence aux cérémonies du 8 août depuis qu'elle est installée dans ce si charmant village de Couze. Elle ne répondra à aucun commentaire sur ce sujet afin d'éviter toute polémique inutile et inappropriée. Chaque 8 août doit rester pour Couze source d'hommage, de souvenir et de respect envers Gérard David, Thomas Fernandez, René Versannes et leurs compagnons de combat, de résistance et d'infortune.

Image1