Etaient excusées et avaient donné pouvoir Mesdames Aurore Aptel, Stéphanie Faure et Zohra Hallalel. Monsieur Philippe Franco empêché par une malencontreuse panne à Bergerac était excusé.

L'ordre du jour n'était pas particulièrement chargé mais il convient d'apporter quelques précisions sur les sujets abordés.

Eclairage public

Les communes ont compétence en ce domaine et, en Dordogne, elles la confient au Syndicat Départemental d'Energie.

Mais la Communauté de Communes du Bassin Lindois présidée par Monsieur Christian Estor avait décidé de la prendre - c'était la seule communauté de communes de Dordogne dans cette situation peu régulière, tellement peu régulière que lorsque la CCBL a été fusionnée pour devenir CCBDP, il a fallu rendre la compétence aux seules 4 communes (sur 49) concernées : Couze et Saint-Front, Lalinde, Lanquais et Varennes.

Il ne s'agit donc pas d'une opération nationale comme cela a pu être laissé supposer.

C'est ainsi qu'a été restituée à notre commune la charge de l'éclairage public et ... ses recettes.

L'opération est donc totalement transparente pour Couze et Saint-Front ; elle ne coûte ni ne rapporte rien.

Et il ne sert donc à rien de dire dans un grand soupir ... "encore une mauvaise surprise" ... car cela était acté déjà depuis de nombreux mois et les élus d'aujourd'hui en avaient été avisés hier !

Le Conseil Municipal a acté l'écriture d'amortissements des travaux d'enfouissement de lignes réalisés sous la précédente mandature par la CCBL.

Cela a été l'occasion d'annoncer de futures économies : il semblerait que bientôt ne soit allumé qu'un lampadaire sur deux ...

Ligne de trésorerie

Ces mêmes élus qui critiquaient hier l'utilisation de lignes de trésorerie ont avec sagesse reconduit celle en cours pour un montant de 25.000 € permettant d'attendre le versement des subventions liées aux travaux de l'Etendoir non encore versées par le département. Cela coûte de l'ordre de 50,00 € par mois à la commune. Il s'agit là d'une saine opération de gestion.

L'Etendoir

Une nouvelle tarification est mise en place, différenciant jours de la semaine et week-end. C'est une bonne idée.

La location concerne l'ensemble de l'Etendoir et ne différencie plus le haut et le bas qui pouvaient être loués ou mis à disposition simultanément et ne peuvent plus l'être. C'est une moins bonne idée.

Pendant la semaine, l'accès est gratuit pour toutes les associations qu'elles soient de Couze ou d'ailleurs ... Est-ce pour favoriser la Récré-Action - dont le président et les membres du bureau seraient Mesdames et Messieurs Véronique Perronnet, Fabrice et Stéphanie Faure, Elodie Geffard ... et dont le siège est à Baneuil ?

Pour le week-end, la différence est bien assurée entre associations couzottes et extérieures.

Suite à une remarque de Monsieur Christian Roland, ces tarifs ont été votés "sauf convention particulière", ce qui reste un terme vague soumis à maintes interprétations. Il conviendra de s'assurer que les associations qui réservent la salle à leur nom pour le compte de personnes privées exerçant des activités lucratives soient bien soumises au paiement de la somme que devraient payer ces dernières si la location était faite directement par leur entremise (professeurs de pastel bergeracois pour l'Amicale Laïque, de danse bergeracoise pour Couze Initiatives, ...). Monsieur le Maire Jean-Louis Lafage a ainsi plaisanté en lançant un "dommage pour toi" à Monsieur Jean-Paul Estève, président de cette dernière association.

Questions diverses

Une fois l'ordre du jour épuisé, Monsieur le Maire Jean-Louis Lafage a donné la parole à la salle comme la précédente municipalité l'avait institué dès avril 2008.

Madame Christiane Cassé a alors posé la question à celui-ci de savoir si oui ou non l'association qu'elle préside pouvait bénéficier, comme toutes les autres associations, de l'accès à l'Etendoir ...

Et là ... les passions se sont déchaînées, déchaînées à un point tel que j'ai quitté la salle et suis rentrée chez moi.

C'est la première fois que j'assiste à une telle réunion de Conseil Municipal où rien n'est maîtrisé, où se dit n'importe quoi, où les menaces fusent dont celle d'expulser l'association "AVEC COUZE" et ses expositions des maisons Jardel et des Contremaîtres, où le débat est mené avec hargne par un président d'association face à un maire inerte et des conseillers municipaux agacés dans une salle toute à leur dévotion ...

Il semble qu'après mon départ, les jeux de maternelle se soient accentués avec de nouvelles menaces et le déversement de nouveaux flots de haine ... Divers gauche ou Front National ?

Qui sème la zizanie dans notre si charmant village ?

Prochain conseil municipal

Il se tiendra demain - vendredi 20 juin à 13 h 30 en salle du Conseil - pour élire les 3 "grands électeurs" chargés à leur tour de voter pour les élections sénatoriales.