"A.V.E.C. COUZE" a publié la lettre (?) que lui a adressée la commune ... et dont il a été fait état sur ce site hier. 

Une lettre ? Jugez vous-même ...

Refus Etendoir AVEC

Jamais un tel document n'aurait été admis à partir à qui que ce soit sous la précédente mandature. Ni Madame Annie Monceau, ni Madame Véronique Gauthier n'auraient laissé passer. Qui l'a rédigée ? Qui l'a dactylographiée ?

Un papier à lettres bricolé, un courrier expédié sans adresse, aucune formule de politesse, etc. ... Où est donc le respect dû à tout citoyen "administré" par cette municipalité ?

Non, le Conseil Municipal ne respecte pas aujourd'hui la population couzotte ... Il fait plaisir à ses seuls électeurs qui jubilent de tout obtenir sans même lever le petit doigt ... "J'veux pas du presbytère" ... "C'est pas grave ... vous aurez l'ancienne mairie !"... Peu importent les coûts ... A bas les nantis ... On fait du social ...

Monsieur Jean-Louis Lafage n'a-t-il pas lu l'article de Sud-Ouest présentant le mode de fonctionnement de Monsieur Jacques Auzou, maire communiste de Boulazac et président de la Communauté d'Agglomération de Périgueux ? "A l'inverse de beaucoup de gens de chez nous, il a compris qu'avant de distribuer la richesse, il faut d'abord la créer" observe le socialiste Marcel Restoin, l'ancien directeur du Comité d'Expansion de la Dordogne.

"Tout pour les associations" avaient-ils promis ... Ah ... ils les tiennent leurs promesses ... mais de manière ségrégative !

Cependant lisant la lettre adressée à "A.V.E.C. COUZE", vous aurez fait comme son président ... Vous aurez mal compris ... Car aujourd'hui ... Monsieur Christian Rolland revient sur sa position ... Madame Christiane Cassé aurait mal compris ... Ce n'est que "le mardi" qu'il ne serait pas possible d'utiliser l'Etendoir !!! Les autres jours, il n'y a donc pas de concurrence avec d'autres associations ?!!!

Mais de qui se moque-t-on ?!!!!

A chaque jour son observation ... Demain ..., on parlera ... de la transition énergétique et du projet de loi présenté aujourd'hui par Madame Ségolène Royal ...