Le Conseil Municipal était réuni ce soir pour voter les budgets communal et "assainissement".


 

Subventions aux associations

En premier lieu, Christian Roland a présenté les subventions accordées aux associations parmi lesquelles on ne trouve pas l'Association pour la Valorisation Environnementale et Culturelle de Couze et Saint-Front (Avec Couze et Saint-Front). Est-ce parce que Véronique Gauthier en fait partie ?

Jean-Paul Estève et les membres de Couze Initiative ont attaqué ladite association et quasiment demandé au maire de  … l'interdire !!! Son soutien actif à l'équipe municipale lui a valu une subvention de 1.300 € … par les mêmes qui l'an passé la lui avaient refusée !!!

Le maire a quant à lui fait remarquer qu'on ne pouvait pas interdire cette association …, qu'on ne pouvait pas lui verser de subvention tant que ses statuts n'étaient pas enregistrés par la Sous-Préfecture …  Là, il n'y a rien à dire …

Cependant, dire que pour marquer son désaccord à sa création, on ne mettra pas l'Etendoir à sa disposition pour permettre à ses adhérents de se retrouver le mardi après-midi autour d'un café et de jeux de société frise l'indécence …

Ne respecte-t-on pas à Couze la liberté d'association ? Y fait-on de la ségrégation entre "les bonnes associations" et les autres ? Certains ont-ils droit de créer une association et d'autres pas ? Ces questions méritent d'être posées …

La vision qu'ont les élus actuels des relations entre commune et monde associatif est assez particulière en effet. Ils sont tellement nombreux dans tellement d'associations qu'on avait du mal à savoir le nombre de participants réels aux votes des subventions, association par association. Et n'a-t-on pas vu Jean-Paul Lavigné pourtant très actif dans le fonctionnement du Comité des Fêtes voter pour la subvention à ce dernier ?!


 

Vote du budget

On a d'abord tenté de faire croire que la gestion financière sous la mandature précédente était catastrophique.

Qu'on en juge !

Comptes 2007-2013

 

comptes de la mandature

Comme on peut le voir, la courbe de tendance du résultat comptable année par année va crescendo. Après les résultats négatifs en 2007 et 2008 de la mandature dont sont issus Jean-Louis Lafage et Jean-Paul Lavigné, l'équipe précédente animée par Véronique Gauthier a terminé sont mandat par un résultat comptable de 135.000 €, les comptes ayant été approuvés par le précédent Conseil et validés par le Trésor Public avant les élections municipales de mars 2014.

Les réserves (la CAF) trouvées négatives en 2008 le sont également à ce jour, l'Etendoir ayant été restauré et remis aux normes d'accessibilité grâce aux réserves qui avaient été reconstituées pour ce faire par la précédente équipe. Cette même précédente équipe avait planifié, si elle avait été élue, un nouveau cycle permettant de reconstituer les réserves pour ses projets d'investissement majeurs.

Il n'y a là rien de surprenant … Il n'y a pas là de "trou financier" comme l'équipe actuelle en fait courir le bruit avec élégance.

De plus, durant toute la campagne pour les municipales, Véronique Gauthier et son équipe ont indiqué qu'il convenait de reconstituer la marge de manœuvres qu'est la CAF (capacité d'auto-financement). L'ancien maire l'a même rappelé lors de l'installation du nouveau conseil et cela a même été relaté dans la presse !

Sud-Ouest 140409001

On peut néanmoins se poser la question de savoir pourquoi une CAF qui était très faible certes mais positive avant les élections municipales est soudainement devenue négative ... Peu importe ... Le passé est le passé.

L'équipe municipale sera donc jugée sur sa capacité à reconstituer ces réserves rapidement.

Le budget a été voté en équilibre :

  • pour le fonctionnement à 702 K€
  • pour l'investissement à 189 K€.

Parmi les investissements prévus en 2014, ont été privilégiés :

  • friteuse, four et mobilier pour le restaurant scolaire ;
  • la mise à jour de logiciels pour le secrétariat ;
  • l'étude et des travaux d'éclairage public pour le parc de stationnement de l'espace Marcel Boisseau ;
  • le solde du Plan Local d'Urbanisme ;
  • la réfection du plancher de la salle d'archives.

 


Questions diverses

Une fois le conseil municipal clôturé, la parole a été donnée à la salle.

Site internet officiel

Il est en ligne.

Des membres du public ayant indiqué que le bloc-note couzot était très présent quand on faisait une recherche sur "Couze et Saint-Front" via Google et qu'on n'y trouvait pas encore le site internet officiel de la commune, Alexandre Geffard a fait remarquer que c'était dû au fait que le bloc-notes de Véronique Gauthier avait été très actif. Plus un site est visité, mieux il est référencé.

Christian Roland a donc demandé à ce que Véronique Gauthier clôture son site. En fonction de quel droit ?

De même, Philippe Franco et le même Christian Roland ont demandé à ce qu'elle prouve qu'elle en était bien le financeur … car sinon … ils allaient être obligés de faire des recherches dans les comptes municipaux pour être surs que ce n'était pas la commune qui le payait. Du temps à perdre ?

Sans commentaire.

Compte-rendu du précédent conseil municipal

Véronique Gauthier a observé qu'y figurait toujours le vote de délégations à l'Office de Tourisme du Pays Lindois et au SMAS qui, tous deux, n'existaient plus depuis le 31 décembre 2012 comme elle l'avait indiqué lors de la précédente séance du Conseil Municipal.

Christian Roland a indiqué alors que ses vérifications lui permettaient de certifier que l'Office de Tourisme du Pays Lindois existait toujours …, ce à quoi une personne de l'assistance a confirmé que tel n'était pas le cas, la dissolution de ces deux structures ayant bien été annoncée sur les journaux officiels.

Presbytère et maison des associations

Vendra ? Vendra pas ? L'équipe municipale envisage de vendre le presbytère pour acheter la salle Jeanne d'Arc qui deviendrait la maison des associations.

Véronique Gauthier a fait remarquer que pouvaient être installés sur le projet en cours d'aménagement du presbytère 2 jeunes familles avec enfants alimentant l'école et une personne à mobilité réduite (personne couzotte âgée souhaitant rester sur la commune à proximité de ses enfants, par exemple ...). Cela représenterait une population supplémentaire.

Il s'agit là d'un investissement rentable, les loyers pouvant couvrir un emprunt comme le ferait un ménage souhaitant acquérir un bien à louer pour se constituer à terme un complément de ressources.. Christian Roland a alors fait remarquer que le coût des travaux était estimé à 400.000 €. Véronique Gauthier s'est inscrite en faux, indiquant le montant estimé à 175.000 €.

La commune est confrontée à un choix : investissement locatif producteur à terme de ressources pour la commune ou investissement générant des dépenses de fonctionnement considérables sans recettes en face ?

Le maire dit vouloir consulter la population sur le sujet ...

Affaire à suivre ...