Les négociations vont bon train partout ... et, d'arragements en arrangements, le Front National critique l'UMPS ...

Pourtant, la démocratie est partout présente ... Il suffit de s'en rappeler et de la faire fonctionner !

Après avoir tenté en vain de convaincre le président de la CCEDL - Philippe Gondonneau - de forcer l'union entre sa com'com et la CCBL présidée par Christian Estor, Véronique Gauthier s'était engagée fortement pour la création dès janvier 2013 de la communauté de communes de l'Est Bergeracois. Elle rejoignait sur ce point Pierre-Alain Péris - maire de Lalinde - qui affrontait lui-même sur ce sujet son 1er adjoint - Christian Estor.

Après avoir participé aux premières réunions de travail, Véronique Gauthier était évincée du comité de pilotage de ce qui allait devenir la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord et ce, pour permettre aux apparatchiks de faire ce que bon leur semblait avec qui bon leur semblait !!!

Devant le manque de transparence de l'opération, Véronique Gauthier invitait tous les maires du futur territoire - hors apparatchiks - à se réunir et à eux-mêmes faire pression sur lesdits apparatchiks afin que leurs voix soient entendues et que leur parole soit prise en compte.

Plusieurs rencontres eurent ainsi lieu à l'Etendoir et, le jour de l'élection du président et des vice-présidents, Roger Berland - maire de Pezuls - osait se présenter face à Serge Merillou. Son score ne fut pas ridicule même s'il ne fut pas élu vice-président.

Patricia Feuillet - maire de Capdrot - qui n'était pas pressentie osa également se présenter face à un candidat PS du canton du Buisson de Cadouin et fut brillamment élue.

Véronique Gauthier fut également proposée comme vice-président par Pierre-Alain Peris et fut élue.

Avec Maryse Balse - maire de Sainte-Sabine et Born -, il y avait donc 3 femmes vice-président dans un conseil communautaire composé de 14 membres dont 2 conseillers généraux.

Résister.

Combattre pour la démocratie.

C'est ce qu'a également fait une quarantaine de communes diverses de l'agglomération lilloise. Consciente de la puissance de leur engagement et du risque qu'il y avait à ne pas être élue, Martine Aubry - maire de Lille - préféra ne pas briguer la présidence et c'est Damien Castelain - maire d'une commune de 900 habitants et étiqueté "centriste" - qui a été élu aujourd'hui président de la grande communauté d'agglomération de Lille.

Election CALilleA Lille, les vice-présidences seront annoncées le 5 mai mais, déjà, dans son premier discours de président de Lille-Métropole, Damien Castelain a tendu la main à la gauche comme à la droite. "Je veux mener un projet fédérateur, mettre en place une gouvernance multiple et partagée".

Et à Lalinde, qu'est-il prévu lors du 1er Conseil Communautaire qui se tiendra mardi 29 avril à 18 heures à la salle Jacques Brel ?