Communauté de Communes

des Bastides Dordogne-Périgord

LA POLITIQUE ENVIRONNEMENTALE

En 1992, le Sommet de la Terre de Rio voyait une mobilisation sans précédent pour appeler les institutions internationales et les gouvernements à un monde plus juste en visant la survie de la planète mais aussi en réfléchissant aux échanges Nord-Sud, à l'accès de tous aux biens essen­tiels à la vie, à la place des femmes dans la société …

Trois ans plus tard, trois femmes – Huguette Bouchardeau, Bettina Laville et Simone Veil – unis­saient leurs volontés et créaient le Comité 21 pour faire vivre en France l'Agenda 21 de Rio, pro­gramme d'actions pour le XXIè siècle en impliquant ainsi toutes les composantes de la société : entreprises, collectivités, associations, établissements de recherche et d'éducation, media …

Peu à peu, la notion de "développement durable" prenait le pas sur le terme "écologie" … car, tout un chacun le sait aujourd'hui, l'avenir de notre planète ne se limite pas aux seuls aspects environnementaux naturels.

Toute politique environnementale s'appuie sur ce qu'il est convenu désormais d'appeler "les trois piliers du développement durable" : environnemental, social et économique, trois piliers à prendre en compte tant par les collectivités que par les entreprises et les individus.

Schéma_du_développement_durable

L'objectif est d'atteindre un équilibre cohérent et durable entre ces trois enjeux.

Pour y parvenir, il est indispensable d'y associer ce qui est aujourd'hui considéré comme "le 4è pilier du développement durable" : la gouvernance ou la démocratie participative. Car cet équilibre entre l'environnement, le social et l'économique pour la survie de la planète ne peut être atteint qu'au travers de la participation de tous les acteurs : citoyens, entreprises, associations, élus …

Le développement durable n'est en effet pas le fruit d'une politique statique. Le monde est en mouvement permanent et il faut sans cesse adapter les politiques d'aujourd'hui : évolution des ressources naturelles, naissance de nouveaux enjeux environnementaux, choix des investisse­ments, réponses aux nouveaux modèles sociétaux …

Le développement durable, c'est simultanément assurer la vie d'aujourd'hui et construire le monde de demain en s'appuyant sur les générations actuelles.

Cette gouvernance est à mes yeux la première des responsabilités des élus aujourd'hui.

C'est celle que j'applique en tant que maire de Couze et Saint-Front, en l'adaptant aux mesures de notre commune et notamment au travers d'un agenda 21 local : l'agenda 21 couzot.

Connaissant mon engagement dans cette démarche politique, M. Pierre-Alain Péris, président de la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord m'a confié la vice-prési­dence en charge de la politique environnementale et m'a demandé d'élaborer un agenda 21 ter­ritorial.

MEDDE

A l'échelle de l'Etat, le Ministère de l'Environnement est aujourd'hui "Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l'Energie" et traite 8 domaines :

-  énergie, air et climat ;

-  eau et biodiversité ;

-  prévention des risques ;

-  développement durable ;

-  transports ;

-  ville durable, aménagement et construction durable ;

-  mer et littoral ;

-  la conférence environnementale, feuille de route pour la transition écologique.

Si l'on exclut mer et littoral, les autres domaines sont transposables à tout territoire de notre pays.

Image politique environnementale

Energie, air et climat / eau et biodiversité / prévention des risques

Ville durable, aménagement et construction durable

Transition écologique et énergétique

Développement durable

Le territoire de la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord dispose de res­sources essentielles au développement durable : (bon) air, eaux et forêts.

La politique environnementale de la CCBDP prend nécessairement en compte le bois et l'eau dans le développement des énergies renouvelables (hydroélectricité des barrages, chauffage électrique ou au bois …) mais également dans l'aménagement et la construction (maisons et vil­lages de vacances à base de bois …) : développement économique, environnemental et social sont étroitement liés sur ce volet. Nos trois piliers du développement durable s'articulent autour des eaux et forêts !

Mais bien sûr, eaux et forêts sont également sources de risques (ruptures de barrage, inonda­tions, incendies …) et la prévention des risques, au travers d'un Plan Intercommunal de Sauve­garde (PIS), peut être envisagée sur l'ensemble du territoire, d'ores et déjà au travers d'actions communes via les nouvelles technologies de l'information et de la communication qu'orchestre Patricia Feuillet, maire de Capdrot et vice-président en charge de ce dernier domaine.

Transports

Le territoire de la CCBDPest vaste et bien desservi :

-  par des grands axes routiers ; il est au carrefour des liaisons Bordeaux (Saint-Emilion / Bergerac) > Sarlat et Bergerac > Cahors ;

-  par une ligne ferroviaire de 1ère importance : Bordeaux > Sarlat ;

-  par la proximité de l'aéroport de Bergerac qui met notre communauté au cœur de l'Europe voire de trajectoires plus exotiques (Marrakech).

Un réseau de routes départementales et communales maille ce vaste territoire qui va de Biron à Saint-Félix de Villadeix et de Saint-Agne à Urval …

Ses chemins ruraux sont indénombrables …

Et il n'est pas neutre de dire qu'il est également traversé par le Canal de Lalinde, qu'un vélo-route est en cours de réflexion et que bientôt "la voie de la vallée" rejoindra Bergerac et Couze.

A cette description, on lit l'intérêt touristique de ce réseau … mais on en comprend aussi ses fai­blesses en termes de développement industriel : manque d'autoroutes ou voies express, de routes nationales, lignes ferroviaires éloignées des TGV, …

Quant aux transports de données numériques, bien du travail reste à faire pour permettre des échanges à très haut débit ou par fibre optique !

Outre l'intérêt majeur du point de vue touristique de valoriser les chemins ruraux au travers du PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Petite Randonnée) associant là-aussi piliers éco­nomique, social et environnemental, il convient aujourd'hui de réfléchir à un véritable Plan de Déplacement Intercommunal  (PDI).

Après le travail difficile de début d'année pour mettre en place un premier budget intercom­munal sans hausse d'imposition et ce grâce à l'efficacité des équipes autour de nous, les vice-présidents ont maintenant le champ ouvert pour lancer les chantiers que leur ont confiés le prési­dent et l'ensemble des délégués de la CCBDP.

C'est donc à la commission "Environnement" qui se met en place progressivement que reviendra le choix de décider … par où commencer !!!!

Entretemps – et parce que seulement deux communes du territoire (Couze et Saint-Avit Senieur) sont engagés dans l'élaboration d'un agenda 21 local -, j'ai organisé une réunion d'information à destination des maires et délégués :

-  Gaëtan Brizard, chargé de mission, est venu présenter l'Agenda 21 du Conseil Général et les aides qu'il est susceptible de nous apporter ;

-  Céline Robert a présenté l'association "Notre Village" qui agit en prestataire de services, sur tout le territoire national, auprès des communes de moins de 3.500 habitants qui souhaitent s'engager dans l'élaboration d'un Agenda 21 local à moindres coûts.

Et il n'est pas inutile de préciser que bénéficier de la reconnaissance "Agenda 21" bonifie entre autres les taux de DETR …!!!

Le vice-président en charge de la politique environnementale de la CCBDP est à la disposition de toutes ses communes membres pour toute précision utile et invite les maires et délégués à travailler à ses côtés pour le développement durable de la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord.

Véronique Dubeau-Valade,

Maire de Couze et Saint-Front

Vice-Président de la Communauté de Communes des Bastides Dordogne-Périgord

veduva@orange.fr

(article concernant la politique environnementale pour le site internet de la CCBDP

qui va présenter les activités de chaque vice-président)